Après le raid du Bugey au cours duquel j'ai eu des jambes d'enfer, mais à l'issue duquel il n'a pas été possible d'effectuer un classement suite aux nombreuses erreurs de parcours dues à une flèche qui a été enlevée par un mauvais plaisantin, je suis au départ de la côte d'Orienne ce samedi 5 mai. Le parcours composé de nombreuses côtes, développe 160 kilomètres pour 2000 mètres de dénivelé sur des routes d'une tranquilité absolue. Au bout d'une quarantaine de kilomètres, je me fais éjecter du peloton en compagnie d'une quinzaine de concurrents, mais un peu plus loin nous réintégrons celui-ci. J'arrive à ne pas me faire décrocher dans la bosse qui suit la séparation du petit et du grand parcours, mais la suivante m'est fatale. Je me retrouve en compagnie de cinq autres coureurs et nous rallions l'arrivée ensemble. Je suis très fatigué. Cette fatigue s'explique par la moyenne que nous avons effectuée : 34 km/h.

Je suis 21ème au général et 1er de la catégorie.

d1b51b99-5b50-4750-8b60-3d0821134b82-2901935